Services Techniques

Quelles sont leurs tâches ?
Le personnel des services techniques est chargé des travaux d’entretien, de maintenance, de création (travaux neufs) et de nettoyage :

  • des bâtiments communaux (plomberie, chauffage, couverture, zinguerie, électricité, peinture, réparations diverses…),
  • de la voirie ( mobilier urbain et de signalisation routière, nettoyage des caniveaux, ramassage des déchets, salage hivernal),
  • du nettoyage de la place du marché,
  • du montage et du démontage des illuminations de fin d’année,
  • des espaces verts (création, plantation, entretien), des stades communaux (tonte de pelouses, arrosage, épandage d’engrais, désherbage),
  • de l’entretien du cimetière (travaux de petit entretien),
  • pour le service festivités (marché de Noël, 14 Juillet, forums, fête du sport, fête de quartier…).Dans quel cas les contacter ?
  • Fuite d’eau sur le domaine public
  • Coupure d’éclairage public
  • Ramassage des poubelles non effectué
  • Dommage sur la voirie (trou sur chaussée ou trottoir, plaque d’égout manquante, panneau de signalisation endommagé…)
  • Panne de feu de signalisation
  • Mise à disposition de raticideContactez les services techniques en mairie (par téléphone ou en vous déplaçant). Ces derniers procéderont aux réparations ou contacteront les services ou entreprises concernés pour une intervention rapide.

Précisons que le personnel des services techniques ne peut intervenir dans le domaine privé et chez les habitants

Pour toutes vos demandes techniques, utilisez nos fiches de contact

Pour toutes vos demandes techniques, utilisez nos fiches de contact
Des modèles de fiches imprimées sont indispensables pour toute demande d’intervention technique (DIT) ou demande de matériel technique (DMT).

  • DIT (demande d’intervention technique) : utilisée uniquement par les écoles et associations locales utilisatrices des bâtiments communaux (les particuliers ne sont pas concernés). Elle se rapporte aux réparations diverses à caractère non urgent : éclairages, vitres, serrures, portes…
    Après réception de la fiche dûment complétée, la validation est émise par le service technique en fonction de la demande et du matériel disponible. Le délai d’intervention est ensuite signifié au signataire de la fiche.
  • DMT (demande de matériel technique) délai de traitement de la demande : 1 mois.-> Habitants de Quiévrechain : location de tables et de chaises sous conditions
    (frais de location + chèque de caution). Les demandeurs doivent retirer par leurs soins auprès de la mairie le matériel loué.

-> Associations de Quiévrechain : prêt gratuit, sous conditions (notamment chèque de caution), de tables, chaises, vaisselle, réfrigérateur, matériel électrique, sonorisation, praticables, grilles d’exposition, barrières de sécurité, stands, etc. Le matériel est déposé au demandeur par les services communaux (sauf la vaisselle).

Ces fiches sont disponibles en téléchargement ci-dessous ou directement en mairie.

Le travail en régie

Certaines petites réparations de voirie (trous sur la chaussée ou sur les trottoirs) sont effectuées directement par les services techniques de la commune, sans intervention d’entreprises extérieures. Tel est le principe du travail en régie, qui permet des économies en optimisant le matériel et, surtout, en valorisant les spécialités des ouvriers de la commune. Ces derniers sont en effet vingt-quatre, répartis en six corps de métiers (électricité, ferronnerie, peinture, plomberie, bâtiments-voiries, chauffeurs poids lourds).
Sont également réalisés en régie le mobilier urbain (barrières, portiques…), la peinture de signalisation routière ou de ravalement (à l’image de celle du service municipal d’information) et la réhabilitation de logements appartenant à la ville (chauffage central, électricité, plomberie-sanitaire, peinture, pose de revêtement de sol).
La récente installation d’un système de désenfumage au complexe sportif de la Corderie a nécessité le percement de deux amenées d’air de 2,80 m sur 2,30 m. En confiant ce percement à ses services techniques, la commune a réalisé une économie de 8 000 euros par rapport au coût d’intervention d’une entreprise.

Les cantonniers

Si la balayeuse mécanique s’octroie une pause hivernale avant un retour au printemps, les cantonniers, eux, ne cessent d’arpenter les rues de la commune. Ils font partie de notre quotidien, qu’ils s’efforcent de rendre plus agréable.
Les cinq employés à mi-temps rattachés au secteur Espaces verts des services techniques sont chargés de la propreté des rues et espaces publics ainsi que des abords des bâtiments communaux, du parc de l’Aunelle et du cimetière.
En période hivernale, ils sont en charge du déblaiement des piétonniers publics et du salage des cours d’école.

Si la propreté est leur affaire, la tâche des cantonniers n’est hélas pas toujours facilitée par les habitants eux-mêmes. Des déchets indésirables, voire des encombrants qui ne sont pas parvenus jusqu’à la déchetterie, s’ajoutent aux quelque 80 m3 de branchages et de déchets collectés chaque mois. Une pratique condamnable et sanctionnée. Les poubelles abandonnées trahissent souvent l’identité de leurs propriétaires.

Il s’appelle « Vorax » [2] et sillonne chaque jour les rues de la commune. Rien ou presque ne résiste à l’aspirateur de voirie : les petits déchets comme les déjections canines. Il est devenu le précieux auxiliaire des cinq cantonniers employés par la commune. Le Vorax complète le travail mensuel du camion de balayage. Ce service n’exonère pas, bien sûr, les habitants de leur contribution à la propreté de la ville.

Les espaces verts

La commune poursuit les efforts de verdissement en respectant les normes imposées en terme de réduction des pesticides, conformément au plan « éco-phyto 2018 ». La petite équipe de jardiniers intensifie le fleurissement de zones « stratégiques », comme la façade de la mairie (mise en place de grands pots de fleurs devant l’entrée), la place Roger Salengro, les ronds-points de la Z.A.E et du collège et les entrées de ville à l’aide, notamment, de plantes annuelles.

Tous les quartiers seront concernés

Une poursuite du réaménagement progressif des secteurs comme la cité du Calvaire, du Corbeau ou de Mozart est également prévue. L’un des objectifs de la municipalité est de ne négliger aucun quartier et de rendre plus agréable le cadre de vie quiévrechinois dans son ensemble. Les massifs vieillissants de la cité du Calvaire seront traités comme ceux du Corbeau : ils seront décaissés et comblés en schiste afin de rendre les rues plus faciles d’entretien. En outre, cette intervention rendra la circulation plus aisée et sécurisée. Régulièrement incendiés, les bosquets de la cité du Corbeau seront supprimés, les fossés seront curés et la plaine sera réengazonnée et plantée d’arbres-tiges.

Pas moins de mille bulbes de tulipes, pensées et autres oeillets d’Inde ont été confiés à l’équipe du service Espaces verts. Ces plantes annuelles trouveront bientôt leur place sur la place Roger Salengro, dont les bacs à plantations viennent d’être bardés de bois exotique, mais aussi au pied de l’église de Blanc-Misseron et de l’aménagement paysager situé à l’angle des rues Guy Morelle et du Quesnoy. Puissent ces interventions être appréciées par le jury départemental des villes fleuries, qui offrira peut-être à la ville sa première fleur en juillet 2015.

  •  L’une des entrées du parc de l’Aunelle
  • Le rond-point de la ZAE et le croisement des rues Cronte-Voye et du Quesnoy (ci-dessus)

Deux exemples caractéristiques du travail réalisé par les jardiniers communaux. Le moindre matériau de récupération (récupéré sur place dans la mesure du possible) est soigneusement façonné, assemblé à la main pour se métamorphoser en décoration champêtre : panier, puits, kiosque, banc, chaise, pont… De véritables petits paysages sont ainsi créés sur les lieux de circulation. Les vivaces y ont toute leur place et un jeu de couleurs s’installe entre les feuillages.

  • Le parking du complexe sportif de la Corderie

A l’occasion du tournoi de pétanque et de l’aménagement d’une « plage » sur le parking du complexe sportif au mois d’août, les jardiniers ont réaménagé les bandes de pelouse situées sur le parking en juillet 2013.
Des bancs et tables de pique-nique incitent le public à s’installer. Le traitement horticole poussé (présence notamment de palmiers) laissera place à des plantes vivaces qui pérenniseront l’aménagement.

Le parc subit depuis quelque temps une succession d’élagages, d’abattages (saules têtards), de dégagement des allées et de remise en état du pavage. Le but : lui rendre son faste d’antan. Épaulés de
trois agents supplémentaires détachés des ateliers communaux, les jardiniers auront achevé avant la fin de l’hiver l’élagage des arbres bordant le parc et la rivière. L’intervention, qui n’avait pas été réalisée
depuis vingt-cinq ans, bénéficiera à la santé des arbres, à la propreté des berges et à la sécurité (risques de chutes de branches mortes).

L’ éclairage public est peu à peu remis en état, suite aux dégradations et aux vols de câbles. Enfin, un projet de sécurisation est à l’étude, incluant la pose de clôtures de 2,5 mètres de haut, ainsi que l’installation de caméras et d’un système de fermeture automatique.

Informations générales

Horaires : Du mardi au vendredi, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h,
le samedi de 8 h à 12 h.

Directeur des services techniques :
Philippe Dufourt au 03.27.45.42.24

Secrétariat des services techniques, relation avec les usagers : Marie Midavaine au 03.27.45.42.24

Urbanisme et secrétariat des services techniques : Virginie Slébioda au 03.27.45.42.24