Vous en connaissez sans doute déjà, des rivières ou des cours d’eau qui forment des frontières naturelles. La frontière franco-belge compte 620 km et est, après celle avec l’Espagne, la deuxième plus longue frontière de la France métropolitaine.
Parmi ces rivières qui forment une frontière naturelle, il y a l’Aunelle (rivière appelée l’Anneau en Belgique), frontière entre Quiévrechain et Quiévrain.
Ce cours d’eau, long de plus de 25 km est un affluent en rive gauche de l’Hogneau (rivière appelée la Grande Honnelle), donc un sous-affluent de la Haine et donc de l’Escaut. L’Aunelle prend sa source dans la forêt de Mormal au lieu-dit «La Fontaine Pierrette». Elle coule d’une manière générale du sud vers le nord, sa largeur moyenne est de 3 mètres. C’est l’Aunelle qui a donné son nom à la rue de l’Aunelle ou encore au Parc de l’Aunelle, parc situé en bordure de cours d’eau, à la frontière.
L’Aunelle ou Anneau, est un cours d’eau dont la rive gauche est située en France et la rive droite en Belgique. Un chemin, situé sur la Ville de Quiévrechain, longe la rivière sur environ un kilomètre.

Depuis quelques mois, une concertation a lieu autour de l’Aunelle/Anneau. Elle réunit :
• La Ville de Quiévrechain
• Valenciennes Métropole
• Syndicat mixte de l’Escaut
• La Commune de Quiévrain
• Le Contrat de Rivière Haine, une organisation travaillant avec les différents acteurs de l’eau de la vallée de la Haine afin de mettre en œuvre des actions en faveur des rivières du territoire.
Au mois de mars 2018, au moins ces trois acteurs vous proposeront un événement festif autour de l’Aunelle/Anneau. Restez-y attentif dans nos prochains magazines municipaux !