Les jardins communaux

jardins-communaux-1400x350.jpg

La commune dispose de 26 parcelles aménagées en jardins de 186 à 276 m², situées dans le quartier Mozart. Leur location se fait à l’année, de mars à fin février. Les usagers des jardins communaux s’engagent à respecter un réglement écrit concernant, notamment, le bon entretien des parcelles (à télécharger ci-dessous). Adressez-vous au bureau de l’état civil, en mairie.

Cultiver ses propres légumes
Ces dernières années, nous assistons à un retour aux valeurs fondamentales, au besoin de nature, à une meilleure hygiène de vie... Mais aussi à des solutions de replis face à la crise économique. A l'origine, ces jardins étaient destinés à améliorer les conditions de vie des familles de conditions modestes. Pour le Code civil, le jardin familial apparaît comme « une parcelle de terrain que son exploitant cultive personnellement en vue de subvenir aux besoins du foyer ».
Une information toujours d’actualité lorsque l’on sait qu’une parcelle d'environ 200m2 permet à une famille de se fournir en légumes tout au long de l'année !

Contre l'isolement urbain 
Face à cet engouement la municipalité répond positivement aux initiatives citoyennes ou fédératives, elle influence, encourage, et fait en sorte que ces équipements soient intégrés dans l’environnement et plus ouverts sur la vie locale.  

Une bonne idée à faire pousser !
En plus de créer un espace de verdure et de liberté, il y a l’envie de créer du lien social. 
L'ambiance au sein des jardins familiaux est le plus souvent conviviale et sympathique. Les familles se retrouvent sur les parcelles dès les beaux jours. Tous les jardiniers s'entraident et échangent des bons tuyaux, des techniques, des semences et des graines.   Les contacts entre jardiniers, les échanges et le partage que permettent ces jardins répondent également à un besoin de convivialité et de lien social.


Si vous êtes intéressé (e), veuillez- vous adresser en mairie auprès du service de « l’état civil » aux heures habituelles d’ouverture au public ; le prix étant de 30 euros par an et par parcelle.