Une ville doit rester propre, non seulement pour être plus belle et plus agréable à vivre, mais aussi pour des raisons évidentes d’hygiène. Dans ce dossier, nous vous détaillons les initiatives prises par la ville et vous informons du rôle que vous pouvez jouer afin de renforcer ces actions.

La propreté : premier aspect d’une ville qui se révèle à ses visiteurs

La propreté de la ville, c’est un peu comme la propreté de la maison : il y a le sol, les murs et le mobilier. Il ne dépend que de soi de garder son logement propre. Mais, pour qu’une ville le soit, cela dépend aussi de ses habitants…

Cela résulte des efforts conjugués de la commune et des habitants. Il s’agit de redécouvrir un « savoir vivre ». Il faut protéger notre espace public et en prendre soin, tous ensemble, pour que chacun se sente heureux chez soi. La propreté d’une cité traduit l’état d’esprit de ses habitants et c’est aussi le premier aspect qu’elle révèle à ses visiteurs. Indubitablement, la propreté d’une commune reflète un sentiment collectif, c’est pourquoi nous en sommes tous responsables. Prenons-en soin.

La municipalité mobilise quotidiennement des moyens importants au service de la propreté. Mécanisé ou manuel, le nettoyage des rues est effectué quotidiennement dans tous les quartiers. Un travail parfois fastidieux, qui commence très tôt le matin. La ville emploie cinq agents municipaux à mi-temps qui la nettoient tous les jours. Ils balaient, aspirent et lavent 38 kilomètres de caniveaux, places et espaces verts.

Pour effectuer ce travail, ils disposent de chariots, de pelles, de rasettes, d’aspirateurs de voirie. Ils n’emploient que la technique du désherbage mécanique. Afin d’assurer un meilleur service, la municipalité a également recours à une entreprise privée qui assure une fois par mois l’entretien des fils d’eau de la ville.

Repérage et ramassage des dépôts sauvages

Ces douze derniers mois, trop de lieux avec des dépôts sauvages ont été identifiés sur la ville, dans des endroits interdits tels que recoins, murets, près des corbeilles de rues. Ces « points noirs » sont le fruit d’incivilités flagrantes.

Les interventions régulières sur ces « points noirs » vont être augmentées et feront l’objet d’un suivi. Une politique municipale intensifiée a été ainsi mise en place, mais il appartient aux Quiévrechinois et aux habitants d’autres villes ou pays de ne pas déposer n’importe quoi, n’importe où dans les rues.

Lors des fouilles de ces dépôts, la verbalisation estsystématique. L’amende encourue pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

Les bons gestes à connaître

Les mégots de cigarettes

En effet, si la fumée est nuisible, le mégot l’est aussi !

  • Éteignez soigneusement vos mégots sur le cendrier situé au-dessus des poubelles et les jeter dans les corbeilles.
  • Munissez-vous d’un cendrier de poche.
  • Ne jetez pas vos mégots de cigarettes dans les canalisations.
Le saviez-vous ?

Les mégots de cigarettes mettent entre 1 à 2 ans pour disparaître. 1 seul mégot pollue 300 litres d’eau, contient plus de 2 500 composés chimiques et met plusieurs années à se dégrader en plancton plastique.

Vous aussi, aidez-nous à conserver une ville propre : triez vos déchets

2 bacs (un jaune, un gris) vous ont été fournis pour la collecte des ordures ménagères : déchets ordinaires, emballages ménagers.

Que mettre dans le bac jaune ?

UNIQUEMENT les déchets à recycler : bouteilles et flacons en plastique, briques alimentaires, cartons d’emballages pliés, canettes et boîtes de conserve, papiers et journaux, en évitant scrupuleusement d’y mettre les plastiques mous, type blister ou pots de yaourt.

Que mettre dans le bac gris ?

Toutes les ordures ménagères non recyclables. En cas de doute, mettez dans le bac gris.

Jours de collecte : Mercredi (tri) / Jeudi (déchets verts)

Vos bacs de collectes sont à remplacer ?

Contactez Valenciennes Métropole au 03 27 09 62 00.

Toutes les informations pratiques (consignes de tri, astuces pour mieux trier) sont sur

Les poubelles doivent être stockées à l’intérieur des propriétés. Elles ne doivent être déposées sur le trottoir qu’après 19h la veille du ramassage, pour un ramassage à partir de 5 h, le jour de la collecte. Après la collecte des ordures, les poubelles vides doivent être retirées dès que possible de la voie publique, avant 19h, sinon une amende de 35 € est dressée.

Ayez le réflexe déchetterie… à proximité de chez vous

Pour toutes sortes de déchets : ferrailles, bois, déchets verts, encombrants, verres, magazines, tubes fluorescents, gravats, etc, y compris les déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE), pensez à vous rendre dans les déchetteries. Toutes exigent la présentation d’un justificatif de domicile.

Ampoules et tubes néons    Bois brut – Bûches
Bois traité – Meubles, poutres
Déchets verts -Taille d’arbres, élagages, tontes
Ferraille – Vélos, tuyauterie
Textiles et chaussures
Divers – Fauteuils, plastique
Verre, bouteille, flacons
Gravats, briques, pavés, tuiles (sauf plaques de bitume)
DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques hors d’usage)

Déchetterie de Quiévrechain

Coordonnées et infos pratiques

  • Adresse postale:

    59 rue du Quesnoy

  • Tél : 03.27.24.48.31

  • Système de carte d’accès

  • La déchetterie est fermée le lundi matin et les jours fériés

Horaires d'ouverture

  • Eté (1er avril – 30 septembre)
    Lundi de 13h à 18h

    Mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 18h

    Samedi de 9h à 18h

    Dimanche de 9h à 12h

  • Hiver (1er octobre – 31 mars)
    Lundi de 13h à 17h

    Mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h

    Samedi de 9h à 17h

    Dimanche de 9h à 12h

Quiévrechain met les propriétaires de chiens à l’amende !

Devant le manque de civisme de certains propriétaires de chiens qui abandonnent les déjections de leur animal sur les trottoirs ou les espaces verts, la Municipalité a décidé de verbaliser les contrevenants.

Une préoccupation importante pour la Municipalité suite à des plaintes répétées des habitants… la lutte contre les déjections canines est devenue l’affaire de tous les Quiévrechinois.

La Municipalité a adopté plusieurs mesures pour inciter les  propriétaires de chiens à ramasser les déjections de leur animal ; la verbalisation des propriétaires indélicats est désormais justifiée.

Déjections abandonnées, propriétaire sanctionné

Depuis le mois de juin 2016, si vous ne ramassez pas les déjections de votre animal, vous risquez une amende de 35 €. Il est plus que temps de mettre les propriétaires de chiens face à leurs responsabilités. Quand on a un chien en ville, on doit se montrer responsable, faute de quoi, on est verbalisé. Depuis le mois de juin 2014, toute personne qui laisse son animal souiller les voies publiques, les squares, les espaces verts, les abords des bâtiments publics, sans procéder au ramassage, est passible d’une contravention de 35 €. La police municipale a des consignes strictes en ce sens et procède systématiquement à la verbalisation.

Pour garder une ville saine et propre, Quiévrechain s’est lancée, il y a deux ans, dans une démarche « zéro produit phyto » et ce, en vue de l’application de la loi du 1er janvier 2017

Cette démarche a pour but de reconstituer une flore d’insectes et notamment de papillons, facteurs de la biodiversité en milieu urbain.

La quantité de désherbant utilisé a ainsi baissé au fil des ans. Celui-ci étant principalement employé dans le cimetière.

L’utilisation de produits phytosanitaires fabriqués par de grands groupes spécialisés dans la chimie industrielle est aujourd’hui reconnue comme mauvaise. Certes, ils  exterminent les parasites mais ils perturbent aussi le bon équilibre de la nature en supprimant également les auxiliaires naturels des jardiniers comme les coccinelles dont le rôle est particulièrement utile : ces dernières éliminent les pucerons qui ne peuvent plus proliférer librement.

Le retour à des méthodes manuelles

L’alternative étant de recourir à des pratiques plus naturelles. Toutefois, le désherbant bio efficace n’existe pas encore, ce qui ne facilite pas le travail du service des espaces verts. Plusieurs solutions de remplacement sont à l’étude. Le désherbage par la pulvérisation d’un « vinaigre de plante», produit naturel, limite la repousse des mauvaises herbes sur notre commune et reste une alternative mais son utilisation est limitée puisque son efficacité ne fonctionne qu’au delà d’une température de 20° C.

La solution la plus écologique reste le désherbage manuel à l’aide d’une binette (comme c’est l’usage pour les pieds d’arbres) ou d’un mosquito, instrument aux brosses métalliques. Toutefois, ces modes opératoires prennent davantage de temps et quelques mauvaises herbes peuvent encore apparaître ici et là. « Il faudra s’habituer à les voir à nouveau, car contrairement à ce que certains pensent, leur présence n’est pas synonyme d’abandon, mais au contraire une preuve de vie. » précise Pierre Griner, Maire de Quiévrechain.

Le ramassage des herbes devant chez vous et sur votre pas de porte ou devanture est à réaliser par vos soins. C’est ensemble que nous prenons soin de notre ville !

L’emploi de zéro produit phyto est un critère nécessaire à respecter pour l’obtention de fleur(s) au label « ville fleurie ».
La municipalité concourt cette année pour la confirmation de sa première fleur et l’obtention de la seconde.